Référendum contre la loi CO2

La Loi fédérale sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre a été arrachée de haute et longue lutte par le parlement. Après plus de 2 ans de débats, elle a été acceptée le 25 septembre 2020. Elle est le fruit d’un compromis qui a permis de rassembler toutes les formations politiques à l’exception de l’UDC. Elle est loin d’être idéale, mais constitue un premier pas important. Elle fixe des mesures pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effets de serre, entre autres par des taxes sur les produits pétroliers et sur les billets d’avions.

Un comité référendaire s’est formé pour s’opposer à cette loi. Son objectif est clairement de gagner du temps sur l’inéluctable et de défendre la filière pétrolière. Le comité référendaire est composé principalement du lobby routier et pétrolier et soutenu par l’UDC.

L’ACS soutient ce référendum et encourage ses membres à le signer.
Le TCS, Swiss eMobility et l’ATE soutiennent la loi CO2.

L’ARUVE défend la loi sur le CO2 car elle est un bon compromis allant dans le bon sens.  Cette loi est incitative et basée sur le principe du pollueur payeur. Cette loi devra être complétée à l’avenir pour tenir les objectifs, mais constitue une première étape importante, Elle améliore l’attractivité des véhicules électriques en rendant leur usage encore plus rentable que les véhicules thermiques.

L’ARUVE demande donc de ne pas soutenir ce référendum qui mettrait en danger tous les efforts mis en œuvre pour atteindre les objectifs climatiques.

Pour l’ARUVE
Le comité

Lausanne le 4 novembre 2020